Newsletter Octobre 2020

Un peu d’humour pour commencer

Quelques coureurs du club ont pu participer ce mois-ci à de rares épreuves autorisées ou non annulées. Malheureusement …..c’est cuit pour la fin d’année 2020.

C’est difficile à comprendre car toutes ces épreuves se sont bien déroulées, les organisateurs ayant respecté à la lettre les directives préfectorales…

Avec ce reconfinement, le sport professionnel et haut niveau peuvent continuer à pratiquer, le sport amateur….NON !! cherchez l’erreur (ou l’argent) …….et pourtant le sport et l’activité physique font partie des meilleurs remèdes contre les maladies…….

et ce n’est pas exhaustif……

Positivons, il y aura des jours meilleurs……….ou pas…..

Petit retour en arrière en août et septembre

On n’arrête toujours pas Jean sur les courses d’ultra. Comme chaque année, il se rend en Ardèche dans le beau village de Privas pour aligner les kilomètres pendant 144h…..bon OK il dort un peu, ne mange pas et ne boit pas beaucoup plus mais il réalise chaque année une belle performance …..à 80ans révolus…Bravo.

Mercredi 18 au samedi 22 août 2020

6 jours de France PRIVAS (07)                    52 participants

28èmeJean THIEBAULT428.17km

Dimanche 13 septembre 2020

Triathlon des vieilles forges (08)  S : 750m / 20km / 5km      239 partants

55èmeChristophe CONGIUSTI1h15’40”1er M2H

Vendredi 2 au dimanche 4 octobre 2020

100 miles Sud de France  (66)        170km            8700m+      319 partants  188 arrivants

Conditions météo dantesques ce vendredi 2 octobre dans les pyrénées……pluie, neige et froid. Claude et Hervé ont été contraints à l’abandon. Christophe a bien géré sur les terres de ses parents.

Romain et Thierry ont terminé ensemble au mental. Initialement ils auraient du être au Grand Raid de la Réunion……annulé, sûr que la météo aurait été bien différente…..Caroline partie le lendemain a profité d’une météo correcte sur le 80km (récit de sa 1ère course d’ultra ci dessous)

64èmeChristophe LABROCHE39h14’43”
83Thierry LECOURT41h05’59”2ème M4H
83Romain JAEGER41h05’59”

Le nec plus « ULTRA « , un vrai, un dur avec une météo infernale, qui est devenue la mienne.

(désolé pour les copains du club, ma licence 2021 vient d’être validée)

et d’un rare niveau technique. Mon dieu que c’était dur, les 45% d’abandons de gars rompus à l’exercice sont là pour en témoigner.. Bien au delà de tout ce que j’ai pu faire jusqu’ici. Au final, une sauce bien allongée de presque 180km et 8700 de D+. Plus de 4 marathons dans la montagne tout de même! Une belle aventure que j’ai pu partager avec des mecs en or et reçu comme des rois chez les parents de Christophe Labroche que je remercie de tout cœur. Merci à tous pour les petits mots d’encouragements reçus de partout et que j’ai lu sur ma montre pendant la course, ça fait tellement de bien quant on a envie d’arracher le dossard..

ROMAIN


Samedi 3 octobre 2020    80km     4000m+          214 partants

156èmeCaroline LECOURT16h52’30”

Quelle expérience !!!

Mon défi fixé pour l’année 2020 était le 51km du swiss canyon trail en Suisse avec 2300m d+.

Puis Thierry décide de se lancer sur la diagonale des fous à la Réunion, tant qu’à faire le voyage autant courir aussi ! Un coup d’œil sur la plus petite des courses : la Mascareignes 65km et 3500m d+, c’est décidé, la suisse sera finalement un entraînement.

Entre temps, la covid s’invite dans notre quotidien et toutes les courses s’annulent les unes derrière les autres … sauf la Réunion, qui au passage ajoute 10km et 500m d+ sur ma course. Vent de panique, j’essaie d’annuler ma participation, je ne me sens pas capable de faire cette distance, c’est trop. Mais l’organisation ne me laisse pas le choix donc il va falloir se préparer !

Début septembre, la Réunion annonce l’annulation de la course, j’aurais dû être soulagée mais je suis plutôt frustrée … toute cette préparation pour au final ne pas savoir si j’en suis capable ou pas L

Thierry se rabat sur les 100 miles où plusieurs membres du jogging se rendent ;  coup d’œil sur la plus petite course, 80kms et 4000m d+, au point où j’en suis, 5km de plus, je ne suis plus à ça près.

La veille de mon départ, les garçons ont eu un temps exécrable, pluie, vent, neige … heureusement, le temps annoncé pour la journée est beaucoup mieux. Dans le bus qui me mène à mon point de départ, Thierry m’appelle pour me dire qu’il est sur place et qu’il abandonne, je ne le trouverai qu’un peu plus tard sur le parcours, finalement il est reparti et continue avec Romain. Je les laisse et continue mon chemin. Les paysages défilent, j’avance doucement mais sûrement. A mi-course, je me sens bien, je ne suis pas fatiguée, le moral est toujours là, c’est le plus long parcours que j’ai fait jusque maintenant, tout ira bien jusqu’au 50ème km, je vais entamer une descente interminable et technique qui me fait découvrir des muscles insoupçonnés J, ce sera la 1ère descente d’une série de 3, heureusement, je récupère assez bien dans les montées, la descente suivante se fera de nuit, il n’y a pas vraiment de chemin mais plutôt une succession de marches plus ou moins compliquées, je commence à avoir mal aux pieds. J’arrive au ravito du 70ème km, la joie m’envahit car je sais que j’irai au bout, j’en ai presque les larmes aux yeux J c’est sans compter sur la dernière descente vers Argelès, j’ai super mal aux pieds, chaque pas est douloureux, j’ai l’impression d’appuyer sur des bleus à chaque pied posé au sol, c’est une situation dans le trail que je ne connaissais pas … Arrivée à Argelès, Claude, Hervé, le papa de Christophe et les parents de Valérie sont là. Je suis heureuse …  car enfin la douleur aux pieds va s’arrêter !!! Sur le moment, cette douleur prend le dessus sur la course elle-même.

Une semaine plus tard, j’ai encore du mal à réaliser que j’ai fait 80km à pieds !!! Je suis super contente !!! ce fût une formidable expérience.

Je remercie toutes les personnes qui m’ont encouragée, suivie, félicitée, c’est un formidable moteur pendant la course.

CAROLINE

Samedi 3 octobre 2020       

Natureman  LES SALLES sur VERDON (83)              L   : 2300m / 90km / 20.3km                    723 partants

669èmeYves HUBERT7h56’29”

J’avoue que avec 6 séances de piscines depuis le mois d’avril, je suis déjà bien content de l’avoir terminé, en rattrapant ma fille Emilie 4 km avant l’arrivée (avec bien du mal),on passe la ligne ensemble pour la 2ème année, alors jamais 2 sans 3 .L’année prochaine on remettra cela et dans de meilleures conditions j’espère .

YVES

Dimanche 11 octobre 2020

Trail des forts de BESANCON (25)  53km    2400m+ 726 partants

196èmeYannick GARILLON6h13’06”


Quel plaisir de remettre un dossard, le dernier datait du trail des fondus à Sézanne en février.
Je pars donc pour 53 km et 2400D+, départ à 7h30 pour une montée au Fort de Beauregard
puis redescente dans la ville le long des quais du Doubs. Les difficultés commencent réellement
au 12°km avec une succession de montées descentes, un terrain avec des pierres  glissantes
à cause de la pluie qui est tombée à la moitié du parcours. Derniers efforts vers la citadelle de Besançon
avec un superbe panorama puis  descente finale par des escaliers vers l’arrivée.
Très beau trail au cœur des fortifications avec des difficultés techniques.

Yannick

PHOTOS D’ARCHIVES

Dimanche 18 octobre 2020

Sky Race des Matheysins (38)                                 25km              2000m+          297 arrivants

180èmePierre RICHE4h13’00”

La SKYRACE DES MATHEYSINS par Pierre

Elle était prévue en mai 2020 et reportée le 18 octobre. J’ai eu le temps de l’avoir dans la tête du coup.

La distance est de 25,5 km et 2 000mD+ mais comme c’est une Skyrace, c’est évidemment en montagne et donc très technique. Et on a été servi !!!!

Neige dure sur les sommets et les longues crêtes, rochers, descentes et montées dans des passages techniques avec des cordes et des filets de protection ( qui encouragent a bien tenir la corde quand les pieds glissent sur la glace …)

Par contre une chance énorme du côté de la météo et la beauté des paysages vu des différents sommets.

Pourtant au léve dimanche matin, le moral un peu en berne car les nuages sont bas, tout est gris. Après une heure de course environ, petit espoir, je vois un peu de bleu au dessus. Et d’un seul coup, on passe au dessus des nuages et là le paysage est grandiose.

Grand ciel bleu, tous les sommets aux alentours sont enneigés et une mer de nuage à perte de vue, splendide !!!

Du coup, on voit bien où on doit monter!!! « la vache encore tout ça pour le 1er sommet » 1 320m D+ avec  700mD+ d’un bloc par le sentier du Diable, tout un programme.

Sommet du Pérollier, terminé, ouf mais c’est la descente directe, très raide et technique. La transition est rapide, moins cardio mais tout sur les cuisses et beaucoup de vigilance car plein de rochers.

Après le 1er ravitaillement au col, c’est reparti pour une grosse montée pour le 2ème sommet, bien raide dans la neige.

C’est pas compliqué, c’est tout droit, il suffi de suivre les fanions rouges.

Le décor est de plus en plus beau et escarpé et je découvre ou nous allons passer.

C’est la queue au sommet car c’est la redescente raide dans les rochers avec les cordes, donc chacun son tour.

Des Guides de haute Montagne sont là pour conseiller les participants.

Courte remontée dans une brèche et c’est à nouveau une descente plus longue avec des cordes.

Comme j’ai le temps vu la file d’attente, je prends plein de photos et je profite de ces superbes instants. De toute façon, c’est mort pour le chrono donc…

Je découvre le grand couloir en neige qui nous amène sur les crêtes du sommet du Tabor ( 2 389m ), superbe.

Une fois au sommet du Tabor, c’est descente  directe, toujours dans la neige dure et les pierres. Il faut rester très vigilant sur chaque pas. Là je ne regarde plus le paysage, juste ou je vais mettre les pieds!!!

je commence à avoir mal aux jambes et maintenant c’est 12 km de descente et 2 000m D-.

C’est une longue crête de 2,5 km qui nous attend. C’est une drôle de sensation car j’ai l’impression  d’être coupé du monde , juste sur des crêtes qui dépassent au dessus de cette mer de nuage, les autres sommets paraissent très loin.

Après une bonne gamelle dans un virage, je redescends ensuite dans un beau single dans la forêt et on retourne dans les nuages. C’est vraiment une superbe course et j’en garderai un souvenir magnifique. J’espère aussi que cela va vous donner envie pour l’année prochaine.

Devant, il y avait un niveau de dingue.

Le 1er H, champion du Monde de CO, Frédéric Tranchand, fini également 2 ème à Sierre Zinal en Aout à …30 s derrière le maitre Kilian Jornet, c’est pour dire.

Il y avait  Blandine LHIRONDEL, championne de France de Trail il y a un mois dans le Dévoluy et Championne du Monde de trail 2019, elle fini 2ème ( derrière une suédoise championne du monde de CO, tiens, tiens…) et avait déclarée avant la course, être stressée car la course est technique. Même si elle le pense, ça me rassure quelque part.

Pour celles et ceux que cela tente, rdv ( j’espère ) en mai 2021

Le défi de Nicolas COLIN 16 et 17 octobre 2020

L’avenir c’est par là ……

Retour sur mon défi un peu farfelu… !

Tout d’abord, pourquoi cette idée ? Ne pouvant participer à la Diagonale des fous avec mes partenaires de Trail Romain Jaeger et Thomas Debrecini ainsi que tous les membres du JCE partant pour cette aventure. J’avais dit à mes 2 acolytes que je serai avec eux psychologiquement en me lançant dans un « Ultra Trail de Champagne » le même week-end… Diagonale des fous annulée dû au COVID, nous avons décidé avec Cécile de garder le même défi mais d’en faire un évènement de partage sur le parcours du Sparnatrail 3 fois le 57 km.

Après un petit message sur Facebook, une semaine avant, me voilà parti le vendredi 16 octobre pour 171 km. Nous nous attendions à avoir une trentaine de participants et à notre bonne surprise une centaine de personnes ont répondu présentes, pas que des membres de l’ETPC et JCE mais des personnes extérieures de Charente, des Ardennes, de Reims et autre que j’ai rencontré pour la première fois et avec qui j’ai passé de supers moments, réparti sur plusieurs boucles d’environ 27 km.

Point de départ à notre futur magasin de Sport Nature RUN GREEN Epernay, quoi de mieux, il faut l’avouer pour faire parler de notre nouveau projet. Les boucles s’enchainent avec pas mal d’erreurs dans mes débuts en Ultra Trail, beaucoup de fatigue accumulée avec les travaux du magasin, aucune préparation des pieds au préalable (petite claque derrière la tête par Jean-Claude), baskets pas assez faites encore et mauvaises chaussettes. Au bout de 30 km des ampoules…. On serre les dents et l’euphorie de la course ainsi que les personnes présentes me font oublier la douleur.

Les kilomètres s’enchainent et les premières grosses douleurs arrivent au 100ième km, je me retrouve assis par terre devant chez Vava et Kiki qui nous attendaient à Grauves avec un ravito et des pancartes d’encouragements et que je remercie énormément. Enfin, me voilà assis par terre, les jambes en l’air massées par Guillaume Gérard et Christophe Congiusti.

Cette boucle a été difficile sur la fin du parcours mais quelle joie de voir en arrivant au ravitaillement une bonne quarantaine de personnes qui m’attendaient devant le magasin et m’encourageaient. Après quelques massages, me voilà reparti pour normalement l’avant dernière boucle. J’avais demandé à Céline Quiquerel d’être présente sur celle-ci car je savais que ça allait être la plus difficile et qu’elle ne me lâcherait pas (ce qu’elle a fait à merveille, je crois même avoir pris quelques coups de bâtons).

Arrivé à Damery ça allait encore à moitié, surtout en passant sur les encouragements de Mr THIERRYNATOR qui a repeint la route au-dessus de Cumières.

Merci à Romain qui a barbouillé aussi la route de Damery mais que nous n’avons vu qu’en photos suite à une modification de parcours, il attendait à la chaussée avec des bières pour le plus grand bonheur de Charly et Jonathan. Personnellement je ne me suis pas arrêté pour boire un coup car je commençais vraiment à être dans le dur …  Arrivé en haut de Vauciennes, la 2ème nuit à pointé le bout de son nez avec son lot de galères, froid, humidité et fatigue ont eu raison de moi. Nous décidons de couper au plus court pour rentrer car je n’avançais plus. De retour à Epernay à 20h afin de rejoindre le dernier groupe je décide de faire une pause car trop fatigué et les pieds en feu dû à 120 km avec des ampoules plein les pieds. Impossible pour moi de repartir, la fatigue et la douleur ont gagné pour cette fois. Fin de mon périple en 24h et 145km.

Un objectif sportif manqué de peu, mais objectif humain validé à 200% : la convivialité, l’aide, les encouragements, l’amitié qui a été dégagée sur ces 24 heures ont fait un bien fou dans cette année si compliquée. Je tiens à remercier tous les participants pour leur bonne humeur mais aussi toutes les personnes qui nous ont aidé à mettre en place cette aventure : Christian et Nicole Lhotte, Jean-Claude Paroli, Dorothée Lelaurain et Benoit Busson et principalement Anne-Cécile Colin qui a fait un boulot énorme au ravitos, accueillir tout le monde, être présente à chaque passage en milieu de nuit et qui a même réussi à prendre le temps de faire une boucle avec moi et qui me suit depuis 20 dans mes idées parfois un peu folle. Un grand merci à tous.

Bisous Nicolas

Merci à tous mes accompagnateurs

Quelques commentaires………de Cyril BOULIGAND

Petit retour sur un défi hors norme d’un gars en or.Vendredi soir, 20h à Run Green Epernay (ouverture prochainement, mais ça promet entre le matos et les conseils 👍) , début du défi de Nicolas Colin : faire la distance de la diagonale des fous à Epernay sur le parcours du Sparnatrail (erreurs de parcours incluses lol), c’est à dire se faire 3x le parcours du Sparnatrail pour un total d’environ 170km.Ce défi, plutôt individuel à la base, s’est transformé en défi de partage grâce à l’organisation mise en place (nous pouvions nous inscrire sur les créneaux avec distance d’environ 30km).De mon côté, je suis parti sur le 1er créneau (20h00-01h00) et je voulais le suivre jusqu’à plus en pouvoir. J’ai donc enchaîné sur le second créneau (1h00-5h00) histoire de me faire le sparnatrail en entier (un minimum). Malheureusement un petit problème gastrique m’a empêché de repartir sur un possible dernier créneau (petite erreur de débutant pour faire du long).Mais ce fut 8h de trail fort sympathique avec le principal intéressé mais aussi quelques phénomènes qui mettaient l’ambiance : décompte de chaque km pour certains, douleurs comiques pour d’autres et j’en passe 🤣.La suite de son défi ?Il a enchaîné les km jusqu’à plus en pouvoir et a été contraint de s’arrêter autour de 143km, oui vous avez bien lu 143km et 24h d’effort !!!!😅😱Un grand bravo à ce champion (ou fou selon les goûts) mais aussi à sa petite famille dont sa femme qui s’occupait de la logistique (ravito et avancement du défi).Bon repos l’ami…On remet ça quand ? 🤪

De Rudy BUSSON

Super sortie hier ..avec Nico colin …run green epernay …et plein de bonne compagnie …je t’es accompagné au bout de mes genoux !!!!!fier de toi pour tes projets !!!! ….40 km avec un départ à 5 h du matin …organisation au top …Merci Anne C…..à bientôt

3 commentaires sur “Newsletter Octobre 2020”

    1. Sûr…. n’oublions surtout pas que “l’ultra trail est dangereux, il crée une forte dépendance au bonheur…….” et du bonheur nous en avons tous besoin, il suffit d’essayer……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.